Sélectionner une page

Mexique : Le président n’a toujours pas officiellement reconnu la victoire de Joe Biden

 

Si les Mexicains ont accueilli l’élection de Joe Biden avec un profond soulagement, le président de gauche Andrés Manuel Lopez Obrador n’a toujours pas félicité le président élu tout comme Jair Bolsonaro. Mais à la différence du Brésilien, AMLO (comme on le surnomme) a pour argument : « je le ferais quand nous serons certains de sa victoire ». Quant à Bolsonaro, ce dernier est plus que dépité. Il perd un allier de taille avec la disparition annoncée de Donald Trump de la scène internationale. Hier soir, le Brésilien a complètement pété les plombs en insultant Joe Bident, l’accusant de traître et de tricher, lui promettant une bordée de… poudre !

Le Mexique a accueilli l’élection de Joe Biden avec un profond soulagement. Le voisin du sud des États-Unis a souvent fait les frais du discours xénophobe de Donald Trump. Mais le président mexicain Andrés Manuel Lopez Obrador préfère encore attendre avant de saluer la victoire de Joe Biden.

« Nous ne pouvons pas agir de manière imprudente », a répété le président mexicain à l’issue de l’élection présidentielle américaine, lors d’une conférence de presse, rapportée par El Sol de Mexico.

Il a ajouté : « la victoire annoncée du démocrate Joe Biden doit être validée par l’autorité compétente ou les juges aux États-Unis ». « Nous allons attendre que toutes les questions légales soient résolues. Nous ne voulons pas être imprudents », a-t-il précisé. Le président de gauche a mis plus de sept heures à réagir pour indiquer qu’il attendrait avant de féliciter le gagnant de la présidentielle américaine. De son côté, l’opposition à AMLO s’est réjouie d’une élection qui « rendra de la dignité aux relations bilatérales », selon elle.

Une relation chaleureuse entre AMLO et Trump

Durant son mandat, Donald Trump n’a pas hésité à insulter les migrants mexicains, et à recourir au chantage pour obtenir ce qu’il voulait du Mexique. Pays voisin envers lequel le locataire complotiste de la Maison-Blanche aura été particulièrement agressif. Mais les deux pays ont également signé un nouvel accord de libre-échange, et les deux chefs d’État, que tout devrait opposer en théorie, ont développé une relation inattendue et parfois même chaleureuse, soulignent les observateurs. Lopez Obrador a même réservé sa seule visite en dehors du pays à Donald Trump. Le président mexicain affirme que « le président Donald Trump a été très respectueux à notre égard. Nous avons passé de très bons accords et nous le remercions parce qu’il ne s’est pas ingéré dans nos affaires ». Andrés Manuel López Obrador a pris soin de dire qu’il n’avait rien contre le Parti démocrate américain ni contre le vainqueur potentiel de l’élection. Il a également rappelé « que ces dernières années sa relation avec Trump avait été bonne et empreinte de respect ».

En juillet dernier, pour son premier voyage à l’étranger, le président mexicain s’était rendu à Washington, et les médias avaient rapporté sa rencontre très chaleureuse et amicale avec le président Donald Trump

Le futur chef d’État américain pourrait se révéler plus gênant pour le Mexique sur d’autres sujets, comme le commerce, mais aussi l’environnement : AMLO a tout misé sur les énergies fossiles quand Biden s’apprête à réintégrer l’accord de Paris.