,Les Français de l’étranger sont représentés à l’Assemblée Nationale par des députés. Il y a onze circonscriptions au niveau mondial.

Pour le continent américain, il y a deux circonscriptions : la première, États-Unis et Canada, la deuxième, Amérique latine et Caraïbes.

Cette deuxième circonscription compte 33 pays et environ 120 000 ressortissants inscrits dans les divers consulats. On peut, sans exagérer (et à la louche) estimer qu’environ 350 000 Français vivent dans cette région immense. Au Brésil, il y a 20 000 inscrits sur les registres consulaires pour sans doute trois fois plus de résidents français. La plupart de ces derniers sont concentrés en Amazonie, en Amapá et dans le Nordeste. Les inscrits sont plutôt du côté de São Paulo et Rio.

Parmi ces Français établis en Amérique latine il y a de tout. Mais se dégagent trois grandes catégories : les employés (des cadres pour la plupart) des grandes entreprises présentes au Brésil par exemple (Renault, EDF, Total…). Il y a des retraités sur le littoral notamment dans les stations balnéaires de Fortaleza ou João Pessoa ou sur le littoral argentin. Puis il y a les aventuriers et les immigrés économiques. Oui ! Il y a des immigrés économiques français au Brésil ou en Argentine, voire au Mexique ou au Pérou. Ce sont le plus souvent des bénéficiaires des minimas sociaux (RSA, RSO) qui viennent dans ces pays où la vie est bien moins chère qu’en France, aux Antilles ou en Guyane. Rien que dans l’Amapá en général et à Oiapoque en particulier on peut en compter, à ma connaissance, au moins deux ou trois cents.

Ceci dit, pour cette circonscription latino-américaine, il y a une députée. Enfin, il y avait une députée, car plus personne ne sait ce qu’elle est devenue. Il s’agit de Paula Forteza. Elle se soucie de ses électeurs et des Français de l’étranger comme de sa dernière culotte. C’est une arriviste qui, grâce à l’opportunité de La République en Marche, s’est vue propulsée à la Chambre. Très vite, elle a craché dans la soupe et il y a fort longtemps qu’elle n’a pas mis un orteil aux Amériques sauf peut-être à un ou deux cocktails mondains !

Avec Matthieu Orphelin, Cédric Villani, mais aussi Delphine Batho (ex-PS), Paula Forteza a fondé en mai 2020 un nouveau groupe parlementaire, Écologie démocratie solidarité (EDS). Ça l’occupe à plein temps faut-il croire !

Cette gauche qui ne pense qu’à elle et à ses petites carrières a quelque chose d’humiliant pour son électorat traditionnel.

En attendant, la deuxième circonscription n’est plus représentée à Paris et c’est tout simplement lamentable.