Les Vénézuéliens sans statut pourront rester au Canada tandis que Québec freine sur l’immigration

 

Les ressortissants du Venezuela obtiennent un sursis : Ottawa a adopté un moratoire par lequel il suspend les renvois, en raison de la crise qui sévit au Venezuela, rapporte Radio-Canada. Ce sursis s’applique aux Vénézuéliens qui se sont vu refuser le droit de rester au Canada, ou qui sont sans statut. Ce « sursis administratif aux renvois » (SAR) est une mesure temporaire dont bénéficient aussi les ressortissants de certaines régions de la Somalie, de la bande de Gaza, de la Syrie, du Mali, et de la République centrafricaine, du Soudan du Sud, de la Libye, du Yémen et du Burundi, précise la journaliste Anne Marie Lecomte. Selon Claudia Molina, avocate spécialisée en droit de l’immigration et basée à Montréal, ce sursis administratif aux renvois « est une excellente nouvelle ». Notamment pour les étudiants vénézuéliens qui n’ont pu recevoir d’argent de leurs parents tant la situation est « catastrophique » dans leur pays d’origine.

 Québec éliminera 18 000 dossiers d’immigration non traités

 Dans le même temps, gouvernement québécois compte éliminer l’arriéré de 18 000 dossiers d’immigration non traités, a annoncé jeudi à l’Assemblée nationale le ministre de l’Immigration. Radio-Canada a révélé il y a deux semaines que 18 139 dossiers présentés par des candidats au PRTQ, dont certains remontaient à 2005, n’avaient pas été traités et s’empilaient toujours sur les bureaux des fonctionnaires du ministère de l’Immigration.