Guaidò attendu à Caracas

Il appelle à de nouvelles manifestations

 

Juan Guaidò a reçu le soutien du président Lenin Moreno (Équateur, centre gauche).

« Nous serons attentifs aux signaux que donneront le peuple vénézuélien et vous, le leader et l’avocat de cette transformation profonde dont le peuple vénézuélien a besoin », a déclaré Lenin Moreno à Juan Guaidò.

Juan Guaidò, accompagné de son épouse Fabiana Rosales, s’est promené dans les rues de la ville en compagnie de M. Moreno.

Depuis 2004, Moreno dirige la fondation Eventa qui s’intéresse à l’intelligence émotionnelle et à la promotion de l’humour sous toutes ses formes. Il est également conférencier sur les thèmes de la motivation et de l’humour dans la vie et le travail et a publié différents ouvrages traitants de ces sujets.  Guaidò s’était auparavant rendu en Colombie, au Brésil, au Paraguay et en Argentine, bravant une interdiction de quitter le pays prononcée par la justice vénézuélienne. Il doit rentrer aujourd’hui à Caracas et nul ne sait s’il sera arrêté ou non.

« Dans cette tournée très importante effectuée chez nos pays frères d’Amérique du Sud, nous sommes venus non seulement demander de l’aide”, mais “aussi chercher la liberté, la démocratie et demander la prospérité et le progrès pour le Venezuela », a déclaré M. Guaidò. Il a également appelé à « mettre fin à l’usurpation et à une transition pacifique au Venezuela ».

Trois millions de Vénézuéliens ont quitté leur pays depuis le début de la crise politique et économique en 2015. L’Équateur, avec la Colombie et le Pérou, est l’un des principaux pays d’accueil de ces migrants vénézuéliens et, dans une moindre mesure, le Brésil. Dans ce dernier pays, ce sont surtout des malades à la recherche de traitements et de médicaments.

Quito estime qu’environ 250 000 Vénézuéliens vivent en Équateur.

Son retour au Venezuela est attendu d’ici ce lundi (04/03). Nicolas Maduro a déclaré ces derniers jours que Guaidò devrait « rendre des comptes devant la justice » lorsqu’il reviendrait. Le ministère des Affaires étrangères brésilien a demandé samedi que le retour Juan Guaido « se déroule sans incident » et que ses droits et sa sécurité soient « pleinement respectés ». Il a appelé à de nouvelles manifestations dès aujourd’hui en fin d’après-midi.