Brésil : Lula toujours aussi populaire clame son innocence

Lula a regagné sa cellule au siège de la police fédérale à Curitiba samedi après avoir assisté avec émotion aux obsèques de son petit-fils près de São Paulo.

L’ex-chef de l’Etat (2003-2010) avait été autorisé vendredi par la justice à quitter sa cellule au siège de la police fédérale, une disposition dont bénéficient des milliers de prisonniers au Brésil tous les mois. Contrairement à ce qu’a prétendu un des fils Bolsonaro.

 Sous la surveillance de dizaines de policiers militaires armés, l’ex-président de 73 ans a regagné sa cellule dans l’après-midi. Il en avait été extrait près de neuf heures plus tôt pour se rendre dans un cimetière à São Bernardo do Campo, après avoir parcouru 400 km en avion depuis Curitiba.

 De nombreux proches et amis de l’ancien chef d’Etat étaient présents, dont l’ex-présidente Dilma Rousseff et Fernando Haddad, le candidat du Parti des Travailleurs (PT) à la présidentielle d’octobre 2018.

 Lula, qui reste très populaire et aimé par des millions de Brésiliens, a été applaudi à son arrivée. La foule scandait « Lula libre ! »et « Lula guerrier du peuple brésilien ! ».

 La salle du crématorium où reposait dans un cercueil ouvert le corps d’Arthur était envahie de couronnes de fleurs envoyées par des responsables syndicaux et politiques. Au crématorium où seuls les proches étaient autorisés, Lula, en larmes, a prononcé un bref discours.

 « Ces paroles nous ont tous bouleversés », a déclaré Joao Pedro Stedile, d’un mouvement rural, au site internet G1.

 « Il a dit que (Arthur) était harcelé à l’école où les élèves lui disaient que son grand-père était un voleur. Il (lui) a promis qu’il lutterait par tous les moyens pour que la justice reconnaisse son innocence », a-t-il ajouté.