Petite revue de presse sur le discours de Bolsonaro à l’ONU (du 24 septembre 2019)

« Bolsonaro a de nouveau doublé la mise contre ceux qui le critiquent et a décidé de donner ce qu’il considère [être] sa version de la vérité(… ) Sur ce point, Bolsonaro peut être accusé de plusieurs choses, mais pas d’incohérence » (Folha de São Paulo).

 « Bolsonaro attaque la France, le Venezuela et Cuba à l’ONU » (UOL)

 « Bolsonaro a défié les critiques de sa politique environnementale », avant d’affirmer que « les incendies records ces cinq dernières années dans le pays et en Amazonie, mesurés par des organes officiels, sont gonflés par les médias internationaux qui veulent l’attaquer » (El Paìs)

    « Face au reste du monde, Bolsonaro a préféré parler aux siens, aux convertis, et maintenir sa posture de confrontation avec tous ceux qui ne pensent pas comme lui, des pays aux groupes politiques en passant par des institutions comme l’ONU elle-même » (Estado de São Paulo).

 « Bolsonaro attaque les médias menteurs… » (Reuters)

 « Un groupe d’activistes souhaite voir Jair Bolsonaro traduit devant La Haye pour écocide » (New York Times)

 « La presse internationale déplore le discours de Bolsonaro: “calamiteux” » (Brasil247)

 « Bolsonaro vient de perdre sa dernière chance d’être respecté à l’international. Pitoyable !» (UOL-Chade)