Brésil : Aliança, le nouveau parti présidentiel est-il mort-né ?

 

À peine quelques semaines après son élection le clan Bolsonaro s’était fâché avec le petit parti qui l’avait porté au pouvoir (le PSL). Dans la foulée il annonçait créer une nouvelle formation politique.

Ce sera le parti de l’Alliance pour le Brésil, normalement à la botte de Jair Bolsonaro. Mais il vient à peine de voir le jour que, déjà, ses supposés dirigeants se déchirent publiquement.

Le président d’extrême droite a tenté de clamer le jeu en étouffant toute concurrence interne. Sans succès apparemment.

Selon le vice-président d’Aliança, Luís Felipe Belmonte, « le président a clairement indiqué qu’il n’y avait plus qu’une seule chose à faire : chercher des soutiens (…) Il y a des gens qui sont allés à l’événement fondateur du parti, ont pris une photo avec Bolsonaro en arrière-plan puis sont revenus chez eux en disant Bolsonaro allait être le président du directoire d’Aliança sans même en avoir parlé au principal intéressé ». Sans parler de celles et ceux qui se voyaient déjà nommés à des postes clés aux côtés de Jair Bolsonaro. Des députés se sont empressés de s’autoproclamer coordinateurs du nouveau parti dans leur État ou ville.

Du coup, à peine né, Aliança est au bord de l’implosion et n’a déjà plus de lisibilité. Ce qui devait être une machine électorale au service du clan Bolsonaro s’est vite transformé en panier de crabes !