Sélectionner une page

Venezuela : Maduro ne veut plus de la compagnie portugaise TAP

 

Caracas suspend les vols vers le Venezuela de la compagnie TAP durant 3 mois. La compagnie portugaise TAP, l’une des rares à desservir encore Caracas, est accusée par le gouvernement vénézuélien d’avoir permis à l’oncle de Juan Guaido d’embarquer

des explosifs lors du vol qui a ramené l’opposant d’une tournée internationale il y a une semaine.

Le gouvernement vénézuélien accuse la compagnie portugaise TAP d’avoir violé les normes internationales de l’aviation civile à deux reprises. Tout d’abord en occultant le nom de Juan Guaidò à l’embarquement alors que l’opposant était bien présent dans l’avion. Le leader de l’opposition à Maduro avait effectué  une tournée internationale qui avait duré trois semaines.  Ensuite, en permettant à Juan Marquez, l’oncle de Guaidò, de transporter des explosifs lors du même vol. La semaine dernière, le président de l’Assemblée nationale constituante, Diosdado Cabello, a présenté à la télévision des photos sur lesquelles on pouvait apercevoir des petites capsules. Il assure qu’elles ont été trouvées dans les valises de Juan Marquez. Ce dernier avait été appréhendé à sa descente d’avion.

Selon l’avocat de Juan Marquez, Joël Garcia, il s’agit d’un coup monté a rapporté Radio France International. « Il n’est ni auteur ni complice de ces faits. Ce qui est certain c’est que Juan José Marquez est un instrument pour faire pression sur Juan Guaidó ». L’opposant dénonce « l’enlèvement » de son oncle et tient Nicolás Maduro « directement responsable de tout ce qu’il subira pendant sa détention ».

De son côté, la compagnie aérienne dément également. Une enquête a été ouverte par le Portugal, mais son ministre des Affaires étrangères a d’ores et déjà prévenu que les accusations de Caracas n’avaient pas de sens. La compagnie aérienne affirme qu’il est impossible que de tels explosifs aient été embarqués dans l’un de ses avions.

Désormais, le Venezuela se prive d’une de ses dernières liaisons aériennes vers l’Europe. Le pays est donc de plus en plus isolé.