Venezuela : perquisition chez l’oncle de l’opposant Juan Guaidò

Depuis ce matin (jeudi 20/02), la police secrète vénézuélienne du régime de Nicolás Maduro perquisitionne la résidence de Juan José Márquez, oncle du chef de l’opposition vénézuélienne Juan Guaidó, où vivent sa femme et ses 5 jeunes enfants, dans le quartier de Caracas à Altamira. Cet oncle a été accusé d’avoir placé des explosifs dans un avion de la TAP qui transportait Guaidó de retour d’une tournée en Europe (Voir ailleurs sur ce site).

« Nous alertons le monde de la probable dissimulation de fausses preuves qu’ils peuvent faire dans la maison, où ne sont que sa femme et ses enfants ; Juan Márquez est innocent », a écrit Fabiana Rosales sur les réseaux sociaux. Fabiana Andreina Rosales Guerrero, 28 ans, est journaliste et l’épouse de Juan Guaidó.

Àla porte de la résidence de J. J. Marquez se trouvait à 8 heures du matin l’avocat de la famille qui a déclaré : « Tout ce que la police secrète [le Sebin] fait pour semer des preuves supposées dans la résidence de Márquez a pour but de causer préjudice à J. Guaidó pour briser sa volonté et le forcer à négocier avec le régime » a déclaré l’avocat (Joel García).

Romina de Márquez, épouse de l’oncle de Guaido, n’a pas pu voir son mari depuis son arrestation il y a neuf jours à l’aéroport international Simón Bolívar de Maiquetía après avoir accompagné Guaidó depuis Lisbonne à bord du vol de la compagnie aérienne portugaise TAP (ICI).

Selon son avocat Joel García, Juan José Márquez, qui est incarcéré à la prison militaire de la DGCIM, est torturé. « Les tribunaux du régime l’ont inculpé du crime de trafic d’armes et d’explosifs, mais pas de terrorisme ». De faux explosifs auraient été découverts dans l’avion. La compagnie aérienne portugaise a toujours réfuté les accusations du pouvoir vénézuélien.

Mais la chose la plus surprenante figurant dans le dossier d’accusation contre Márquez serait un drapeau vénézuélien dans ses bagages avec 7 et non 8 étoiles, avec le cheval blanc de Simón Bolívar regardant à droite et non à gauche…