Sélectionner une page

La justice oblige Jair Bolsonaro à porter un masque dans les espaces publics sous peine d’amende  

La décision du 9e Tribunal civil fédéral de Brasília est originale et insolite. Elle fait obligation au président Bolsonaro d’utiliser un masque de protection dans les espaces et établissements publics, commerciaux, industriels et de services du District fédéral. Une amende quotidienne de 2 000 R $ (350 €) lui sera infligée s’il ne se conformait pas à la décision signée par le juge Renato Coelho Borelli.

L’utilisation du masque est obligatoire dans le DF, selon un décret du gouverneur Ibaneis Rocha. Bolsonaro, cependant, a déjà participé à plusieurs manifestations de ses partisans sans masque.

« Une simple requête sur Google suffit pour avoir accès à d’innombrables images de l’accusé Jair Messias Bolsonaro, voyageant à Brasília et dans le District fédéral, sans porter de masque de protection, exposant les autres à la maladie », a dit le juge Borelli.

Cette décision est le résultat d’une procédure intentée par l’avocat Victor Mendonça Neiva. Dans sa demande, il a indiqué que la « conduite irresponsable » du président contribuait à vider largement de leur sens les mesures préventives adoptées par les autorités sanitaires.

Le président de la République, a poursuivi le juge, « doit prendre toutes les mesures nécessaires pour empêcher la contagion de la Covid-19, soit pour protéger sa santé, soit celle des autres personnes qui l’entourent ».

La Cour fédérale a également ordonné au gouvernement fédéral à obliger ses employés à utiliser des masques pendant leurs heures de service, sous peine d’une amende journalière, d’un montant de 20 000 R $.

Début juin, Bolsonaro a atterri avec deux hélicoptères FAB (Brazilian Air Force) à Planaltina (DF), à 52 km du centre-ville de Brasília, pour, pendant plus d’une heure, suivre une action de prévention et de répression de la Police fédérale routière). Il était sans masque. Les caméras de télévision étaient présentes. Le président a même fait des selfies, toujours sans masques, avec les agents.

De nombreux conducteurs de voitures et de camions ont klaxonné en passant devant le président. Certains d’entre eux se sont arrêtés et le président est venu vers eux. Il a même pris un enfant dans ses bras sans aucun respect de distanciation, et bien sûr sans masque. Le gamin n’en avait pas également…

L’ancien ministre de l’Éducation, Abraham Weintraub, avait été condamné à une amende le 15 juin dernier pour ne pas avoir porté de masques lors d’une manifestation à Brasília le dimanche précédent.