Sélectionner une page

Mexico : Attentat contre le chef de la sécurité publique

Le chef de la sécurité publique de Mexico a été blessé lors d’une tentative d’assassinat perpétrée tôt vendredi, dans un quartier résidentiel de la capitale. Il est hors de danger, a annoncé la maire de la ville Claudia Sheinbaum. Cependant l’attentat a fait trois morts. Selon un autre responsable de la mairie, Omar Garcia Harfuch a été blessé par balles à trois endroits. « Un attentat a été perpétré contre le secrétaire à la Sécurité publique de la ville de Mexico. C’est la maire de la ville, Claudia Sheinbaum, qui m’en a informé en mentionnant qu’il était blessé », a déclaré le président Lopez Obrador. Sans donner de détails, Mme Sheinbaum a indiqué que « trois personnes avaient été tuées », sans préciser lesquelles, et que d’autres avaient été capturées. L’attaque, qui n’a pas été revendiquée, s’est produite à 06 : 38 (heure de Mexico, 13 : 38 à Paris) ce vendredi matin (26/06). On ne peut s’empêcher de faire le lien avec les derniers événements concernant le cartel de Santa Rosa et avec les déclarations de son chef. Samedi 20 juin, à Celaya, dans l’État de Guanajuato, les forces de l’ordre ont procédé à l’arrestation d’au moins 26 membres de ce cartel, ainsi que des proches de ce groupe criminel. José Antonio Yepez, alias « El Marro », a promis de se venger après l’arrestation de sa mère, de sa sœur et de sa petite amie à Celaya, une localité située dans l’État de Guanajuato. Le leader du cartel de Santa Rosa de Lima, spécialisé dans le vol et la contrebande de carburant, n’a pas hésité à s’en prendre personnellement au secrétaire à la Défense nationale, responsable selon lui de l’opération qui a permis l’arrestation d’au moins 26 personnes et la saisie d’un kilo de méthamphétamines et de deux millions de pesos.

Des stations-service et des commerces incendiés

« Je serai comme un caillou dans vos chaussures », assure-t-il dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux. Un message de plus de deux minutes qui ne contient que des insultes et des menaces à l’encontre du gouvernement.

Il n’aura pas fallu attendre longtemps pour constater les premières conséquences de ces arrestations. Quelques heures après l’opération de la police locale et fédérale, des locaux commerciaux et des stations-service étaient incendiés à Celaya et des axes routiers bloqués. Si pour l’instant les autorités fédérales n’ont pas encore réagi à ces menaces, au niveau local, on craint déjà une nouvelle vague de violence. Il semble qu’elle a débuté avec cet attentat.