Sélectionner une page

Brésil : le ministre falsificateur démissionne

(Neuf ministres auront quitté le gouvernement depuis le 1er janvier 2020 !)

Finalement avant même de prendre ses fonctions le ministre de l’Éducation Carlos Alberto Decotelli a renoncé à ses fonctions après avoir triché sur son CV. Ses diplômes étaient faux. Jamais il n’a étudié ou professé dans des universités européennes ou américaines comme il le prétendait. Mieux, il avait prétendu avoir enseigné 40 ans à l’Institut Vargas (pendant brésilien du CNRS). La seule chose véridique et vérifiée est que Decotelli est officier de réserve dans l’armée de terre brésilienne. Le pire est que le CV de Decotelli avait officiellement été présenté avec fierté par le président Jair Bolsonaro lui-même ! La liste des diplômes était assez époustouflante : un diplôme en sciences économiques de l’Université d’État de Rio de Janeiro, une maîtrise de la Fundação Getulio Vargas, un doctorat de l’Université de Rosario, et un stagiaire postdoctoral de l’Université de Wuppertal en Allemagne. Le recteur de l’Université de Rosario s’est directement adressé à Bolsonaro sur Twitter : « Nous devons clarifier que Carlos Alberto Decotelli da Silva n’a pas obtenu le titre de docteur », a écrit Franco Bartolacci. On ne connaissait pas ce Carlos Alberto Decotelli venu de nulle part. durant une semaine, son nom était sur tous les claviers des membres des réseaux sociaux et sur toutes les lèvres des humoristes et des commentateurs. Comme dit l’autre « pour une fois on aura bien rigolé ! »

Carlo Alberto Decotelli est devenu jeudi dernier la première personne noire nommée au gouvernement du président d’extrême droite Jair Bolsonaro. Il remplaçait Abraham Weintraub, démissionné le 18 juin après avoir notamment qualifié de « connards » les juges de la Cour suprême. Weintraub est toujours en cavale aux États-Unis.