Citations

Elles sont nombreuses celles dont on devrait s’inspirer en ce début de XXIe siècle, n’est-ce pas ?

Je compris en voyant les processions ce que pouvait signifier l’extrémisme religieux : l’abandon de toute raison

(Pierre Jeannin)

La satisfaction qu’on tire de la vengeance ne dure qu’un moment : celle que nous donne la clémence est éternelle

(Henri IV)

Tuez-les tous, pour qu’il n’en reste pas un pour me le reprocher !

(Charles IX)

Mon aide de camp, également interprète, nous montra une roche parmi d’autres et il nous dit : remarquez cette espèce de siège naturellement creusé dans la pierre, c’est le trône du roi ! Sa Majesté Philippe II avait pris l’habitude de surveiller les travaux d’avancement du palais depuis cet endroit

(Pierre Jeannin)

Les hommes sont tourmentés par les opinions qu’ils ont des choses, non par les choses mêmes 

(Montaigne)

Bonne cuisine et bon vin, c’est le paradis sur terre

(Henri IV)

Les cordonniers sont les plus mal chaussés

(Montaigne)

Michel Eyquem de Montaigne

(1533-1592)

Montaigne me l’avait écrit : mieux vaut une tête bien faite que bien pleine

(Pierre Jeannin)

Sur le plus beau trône du monde, on n’est jamais assis que sur son cul

(Montaigne)

La tolérance seule permet l’élévation des grandes cités, l’enrichissement des nations. La Grèce antique en fut un exemple et quand Rome devint intolérante elle s’effondra 

(Pierre Jeannin)

Le meilleur moyen de se défaire d’un ennemi, c’est d’en faire un ami

(Henri IV)

Le silence et la modestie sont qualités très commodes à la conversation

(Montaigne)

Si on ne veut pas lui dire la nouvelle, qu’on la lui chante !

(Marie de Médicis)

Déjà j’étais convaincu que la religion n’est pas toujours le motif essentiel des conflits, elle est souvent le pas aux ambitions bassement politiques et si la ville était calme le peuple, lui, vivait dans la misère sous la coupe des excès habituels de la soldatesque

(Pierre Jeannin)

 Je réponds de la vertu de la reine de la ceinture aux pieds. Je n’en dirai pas autant du reste

(Princesse de Conti)

En 1596, quand je fais mes adieux au parlement de Dijon pour rejoindre Henri IV, le pays était exsangue…

(Pierre Jeannin)

Qui m’aime, aime mon chien !

(Henri IV)

Le vrai trésor de l’homme est la vaste jeunesse Le reste de nos ans ne sont que des hivers

(Ronsard)


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (1) in /home/clients/4d8f6e923fcdc7504c50f44cb7090e7e/web/wp-includes/functions.php on line 4344

Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (1) in /home/clients/4d8f6e923fcdc7504c50f44cb7090e7e/web/wp-includes/functions.php on line 4344