Sous le gouvernement de Jair Bolsonaro (PL), une structure parallèle de l’Agence brésilienne de renseignement (Abin) a été utilisée pour surveiller illégalement le procureur de Rio chargé d’enquêter sur le meurtre de la conseillère municipale Marielle Franco et du chauffeur Anderson Gomes.

La police fédérale (PF) a surpris un responsable de l’Agence brésilienne de renseignement (Abin), identifié comme Paulo Magno, en train de surveiller la maison de Camilo Santana (PT) à l’aide d’un drone lorsque celui-ci était encore gouverneur du Ceará. Aujourd’hui, Santana est ministre de l’Éducation.

Les faits sont cités dans la décision du juge du Tribunal suprême fédéral (STF), Alexandre de Moraes, concernant l’enquête sur l’utilisation d’Abin comme centre d’enquêtes illégales intéressant l’ancien président Jair Bolsonaro (PL) pendant son Administration. L’ancien chef de l’agence, Alexandre Ramagem (PL-RJ), aujourd’hui député fédéral, a fait l’objet de perquisitions.

Sous le gouvernement de Jair Bolsonaro (PL), une structure parallèle de l’Agence brésilienne de renseignement (Abin) a été utilisée pour surveiller illégalement le procureur de Rio chargé d’enquêter sur le meurtre de la conseillère municipale Marielle Franco et du chauffeur Anderson Gomes. L’information a été publiée par le journal O Globo, qui a eu accès à la décision du Tribunal suprême fédéral (STF) qui sous-tend l’opération de surveillance rapprochée, lancée jeudi (25/01/24). L’une des cibles est le député fédéral et pré-candidat à la mairie de Rio de Janeiro, Alexandre Ramagem (PL), qui a dirigé l’agence pendant le gouvernement Bolsonaro. « L’instrumentalisation d’Abin pour surveiller le procureur de Rio de Janeiro et le coordinateur du groupe de travail sur les homicides qualifiés perpétrés contre la conseillère municipale Marielle Franco et le chauffeur qui l’accompagnait, Anderson Gomes, est évidente », indique un extrait de la décision du juge de la Cour suprême Alexandre de Moraes. La procureur espionné, Simone Sibilio, a quitté le dossier de l’affaire Marielle en 2021. Selon le journal O Globo, les enquêteurs ont trouvé un résumé de la biographie et de la vie quotidienne du procureur parmi les documents saisis. Les documents sur les autorités avaient la même identité visuelle que les rapports falsifiés rédigés par la structure parallèle d’Abin.

Selon la police fédérale (PF), le groupe a agi pour « surveiller illégalement les autorités publiques et d’autres personnes » ; à cette fin, il aurait procédé à des invasions clandestines du réseau d’infrastructure téléphonique du pays et utilisé à mauvais escient les outils de géolocalisation des téléphones mobiles sans autorisation judiciaire.

Ami de la famille Bolsonaro, Alexandre Ramagem est un officier de la police fédérale et a été désigné par le président d’extrême droite pour diriger la PF en 2020. Cette nomination a toutefois été suspendue par le juge Alexandre de Moraes, du Tribunal suprême fédéral (STF), qui a souligné qu’elle violait les principes d’impersonnalité et de moralité.

Ramagem a été élu député fédéral dans le sillage de Bolsonaro en 2022. 


Sources : Brasil de Fato, Globo, archives personnelles