Le Paraguay projette de renforcer son rôle militaire dans la lutte contre les gangs brésiliens

L’annonce du président Abdo Benítez suscite des inquiétudes pour les libertés civiles dans un pays sorti d’un régime militaire en 1989

 

Mario Abdo Benítez a annoncé un projet de modification de la constitution du Paraguay afin de donner à l’armée un rôle plus important dans la lutte contre les gangs brésiliens de plus en plus puissants.

L’annonce a été faite jeudi (12/09) par le président paraguayen et elle a suscité des inquiétudes pour les libertés civiles dans un pays sorti d’un régime militaire en 1989. Scepticisme également, car dans tous les pays d’Amérique latine où l’armée a été appelée à la rescousse contre le banditisme, cela s’est soldé par un large échec à commencer par le Brésil.

L’annonce de Benítez intervient au lendemain de l’évasion dramatique de Jorge Samudio, présumé dirigeant du tristement célèbre cartel brésilien Commando rouge (commandement rouge).

« Nous ne pouvons plus attendre, a déclaré Abdo Benítez. Nous disposons de ressources que nous n’utilisons pas et nous devons les utiliser pour renforcer notre politique de sécurité ».

Samudio était en train d’être renvoyé en prison dans un véhicule escorté par la police après l’audience prévue à l’audience à Asunción à la dernière minute et il en a profité pour disparaître grâce à des complices. Des témoins ont rapporté qu’environ huit hommes armés déguisés en policiers anti-narcotiques ont ouvert le feu sur le convoi, tuant un policier et blessant deux autres fonctionnaires et un passant, avant que Samudio et les assaillants ne prennent la fuite.

Le Secrétariat national des drogues du Paraguay (SENAD) a affirmé que Samudio (un ressortissant paraguayen) était responsable de l’envoi mensuel pour 20 millions de dollars de drogue au Brésil depuis le Paraguay.

Le président du Paraguay et son épouse

Paraguay’s newly-elected President Mario Abdo Benitez of the Colorado Party and his wife Silvana Lopez Moreira wave to supporters in Asuncion, Paraguay April 22, 2018. [Photo/Agencies]

Les représentants du gouvernement ont admis que le protocole de transport des prisonniers très dangereux n’avait pas été suivi et Abdo Benítez a ensuite tweeté qu’il avait accepté la démission du ministre de la Justice et qu’il remplacerait le commandant de la police nationale.

Cette évasion s’inscrit dans une vague de violence croissante déchaînée par le Comando Vermelho et le cartel brésilien rival Primeiro Comando da Capital (PCC)) au Paraguay ces dernières années, en particulier dans les prisons extrêmement surpeuplées du pays.

Une femme visiteuse assassinée dans une prison

L’ampleur du problème a été mise à nu en novembre lorsqu’un dirigeant du Comando Vermelho a tué une jeune femme qui lui rendait visite en prison afin d’éviter l’extradition vers le Brésil. En juin de cette année, 10 prisonniers ont été tués dans une émeute sanglante impliquant des membres du PCC. La semaine dernière, le chef de la sécurité d’une prison de la région d’Itapúa a été fait prisonnier par des prisonniers du PCC.

Tandis qu’ils élargissent leur portée à travers la frontière, les cartels brésiliens ont largement pris le flambeau des groupes paraguayens pour qu’ils contrôlent l’essor du trafic de drogue dans le pays en utilisant des stratégies de recrutement agressives (en particulier dans les prisons) pour augmenter rapidement le nombre de leurs membres.

Les autorités paraguayennes ont envisagé diverses solutions, notamment la construction de prisons spécialisées. Mais le sénateur de l’opposition, Jorge Querey, a déclaré que le Paraguay avait besoin d’une réforme beaucoup plus profonde. Depuis son retour à la démocratie en 1989, le Paraguay n’a pas réussi à renforcer ses institutions publiques, donnant de grands avantages aux groupes criminels à la fois à l’intérieur et à l’extérieur des prisons, a-t-il déclaré.

«Actuellement, nous avons un ministère des Affaires nationales et une force de police nationale qui sont fortement pénétrés par la corruption et sont même devenus des éléments constitutifs du crime organisé», a-t-il ajouté.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (1) in /home/clients/4d8f6e923fcdc7504c50f44cb7090e7e/web/wp-includes/functions.php on line 4344

Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (1) in /home/clients/4d8f6e923fcdc7504c50f44cb7090e7e/web/wp-includes/functions.php on line 4344