Sélectionner une page

BRÉSIL: UN ASTROLOGUE AUX MANETTES !

Coronavirus : enquête ouverte sur la manifestation à laquelle Bolsonaro a pris part

Bolsonaro bloque une commande de respirateurs

Olavo de Carvalho est un astrologue-gourou, proche de Donald Trump et de Steve Bannon. Il pense que la Terre est plate ! Depuis les États-Unis, il conseille… Jair Bolsonaro par le biais de ses fils qui l’ont au téléphone plusieurs fois par jour depuis le début de la crise sanitaire ! Du coup, le président brésilien d’extrême droite change d’avis deux fois par jour. Mais bon, pas sur le Covid-19 qui, à ses yeux, n’existent pas vraiment ni sur le confinement : les travailleurs doivent retourner au taf. Quel que soit le prix à payer, l’économie est plus importante que des vies humaines, finalement sans importance sauf pour aller bosser.
Olavo Luiz Pimentel de Carvalho, 72 ans, est né au Brésil à Campinas (État de São Paulo). Proche des communistes dans sa jeunesse, il s’intéresse à l’astrologie et à… l’alchimie. Puis, dans les années 1980, avant de s’engager dans le débat politique brésilien, il se tourne vers le soufisme. Devenu journaliste et auteur d’ouvrages pseudo-philosophiques, il s’installe à Richmond aux États-Unis, ayant Steve Bannon comme voisin. Ce dernier l’a mis en contact avec les milieux conservateurs américains.

En mai 2019, Jair Bolsonaro lui remet la grand-croix de l’ordre de Rio Branco. Selon l’universitaire Gilberto Calil, il a participé à une forme de révolution culturelle de droite, facilitant l’élection de Bolsonaro, qui, finalement reflète ses prises de position essentielles : anticommunisme, négationnisme climatique, remise en cause des droits de l’Homme, misogynie, homophobie et bien sûr racisme contre les Noirs et les minorités amérindiennes. Selon l’historien Rafael Soares Gonçalves, il représente l’aile la plus conservatrice des milieux au pouvoir sous Jair Bolsonaro.
On lui prête un rôle dans le choix de certains ministres, dont celui de l’Éducation.
Olavo de Carvalho est souvent présenté comme un gourou sectaire (au sens propre du mot). Ses diplômes (en philosophie) sont régulièrement remis en doute.
France Culture lui a consacré une émission il y a peu : « Il tweete comme un forcené, du matin au soir, maniant l’invective et l’insulte. Il a ainsi traité le maire de New York, Bill de Basio de « fils de pute, dont la place est en prison ».

Il a conseillé à Bolsonaro de cliver lui-même, de se montrer constamment offensif, de ne pas respecter les formes. Et on a entendu le président brésilien comparer les tribus vivant dans des zones reculées de l’Amazonie à des animaux de zoo. Il a lancé des provocations ahurissantes dans le contexte brésilien, comme « la plus grande erreur de la dictature militaire a été de torturer des gens. Alors qu’il fallait les exécuter… »

Enquête ouverte sur la manifestation à laquelle Bolsonaro a pris part

Bolsonaro bloque une commande de respirateurs

Le président brésilien est allé soutenir dimanche 19 avril des manifestants qui ont bravé les règles de confinement à Brasilia. La manifestation à laquelle Jair Bolsonaro a participé dimanche était-elle inconstitutionnelle ? Aujourd’hui (22/04), un juge de la Cour suprême fédérale du pays a demandé une enquête pour déterminer si des actes criminels avaient été commis lors de ce rassemblement pro-militaire et anticonfinement à Brasília. Dans un avis, ce juge, Alexandre de Moraes, qualifie de « très grave » le rassemblement, car il porte atteinte « à l’État de droit démocratique du Brésil et ses institutions républicaines ».
Par ailleurs, Bolsonaro avait bloqué la transaction de 68 respirateurs le mois dernier pour le Maranhão ! Le gouverneur de cet État (Flávio Dino) a dû recourir à la justice. Heureusement, les juges du STF (Cour Suprême) lui ont donné raison et les machines ont été livrées…